LES NOUVELLES SUR LE JUTE

Jute: un matériau capable de résister à l'assaut des ouragans

07-09-2011

Quand un ouragan frappe une zone côtière dans un pays pauvre, les constructions de cet endroit  tombent comme un château de cartes. Des ingénieurs de l'Université d'Alabama à Birmingham effectuent des recherches dans l’optique de développer un matériau de construction rentable capable de résister aux assauts des ouragans ou des tsunamis. Une investigation, effectuée au Bangladesh, porte sur le mélange de fibre de jute et de plastique. Selon les responsables du projet, on obtiendrait une  nouvelle matière plus légère, très résistante et bon marché, accessible à tous les budgets. Face à d’éventuelles inondations, ce matériel permet à la construction de se sépare de sa fondation et flotterait, une caractéristique intéressante de cette nouveauté.




Les ingénieurs de l'Université d'Alabama à Birmingham (UAB) ont créé un matériau léger et malléable servant à la construction des fondations et murs des édifices. Selon les responsables de cette étude, ce nouveau matériau ne se brise pas et flotte en cas de tsunami ou d'ouragan.

Le professeur d’ingénierie, M. Nasim Uddin, dirige cette étude en collaboration avec l'Université de Brac au Bangladesh, un pays particulièrement touché par les mauvaises conditions météorologiques. Une recherche concrète est établie sur les composés de fibres naturelles, une matière avantageuse qui permet de construire des édifices à bas prix dans des endroits côtiers.

 

Le jute

M. Uddin travaille en étroite collaboration avec les chercheurs locaux pour étudier la flexibilité et la fiabilité de ces constructions côtières, conçues à partir de composés qui ne nuisent pas à l'environnement. Leur investigation consiste en un mélange de fibre de jute, un arbre commun au Bangladesh, et de plastique pour former un matériau ultra-résistant.

Les maisons construites de manière traditionnelle s’effondrent facilement lorsqu’elles sont  frappées par la force de l’ouragan. Cette recherche à pour objectif d’étudier des matériaux plus «intelligents» qui vont au-delà des matériaux traditionnels. L’équipe de UAB a créé un matériau à partir de polymères connu comme Strucutral Insulated Panel (SIP) avant de faire les tests sur les fibres végétales.

Des matériaux semblables à ceux employés dans l'industrie aérospatiale ou automobile ont été utilisés, ceux-ci ayant une qualité supérieure par rapport à d'autres matériaux de construction. Le but est d'obtenir une matière présentant des caractéristiques similaires mais à base de fibres végétales.

L’étude vise à vérifier si une maison construite à partir de fibre de jute est suffisamment fiable. Les chercheurs tentent de résoudre les défis architecturaux de ce matériel par sa mise en œuvre dans des situations réelles.

 

Une maison flottante

Selon M. Uddin, cette nouvelle technologie serait légère et permettrait une construction ou structure qui résisterait aux ouragans et aux inondations qui s’en suivent, par le simple fait de flotter. La construction se «libère» de ses fondations en fonction de l’augmentation du  niveau de l'eau.


 

Une innovation de grande utilité dans les zones traditionnellement touchées par les ouragans, comme le Bangladesh qui pourrait aussi s'appliquer dans les zones côtières américaines de l'Alabama, la Floride ou la Nouvelle-Orléans, où ces phénomènes sont fréquents.

Le Bangladesh, une nation sujette à ces catastrophes, est un endroit idéal pour mener cette recherche et tenter de comprendre le réel potentiel de cette nouvelle technologie.

En revanche, l'Université de Brac a conclu un accord, avec une des organisations non gouvernementale les plus importantes du monde, établissant un réseau et une infrastructure pour la mise en œuvre sur le terrain de la nouvelle technologie de fibre de jute.

;